New York. Malvoyant et patron d’ONG

Directeur d’une fondation à New York, malvoyant, sportif et supporter du Stade Rennais. Il est tout cela à la fois Charles-Édouard Catherine. Une vie atypique pour ce Breton qui s’est vu remettre, au Quai d’Orsay, à Paris, un prix récompensant son parcours aux États-Unis.
La vie de Charles-Édouard Catherine pourrait sans nul doute inspirer un auteur de roman ou un réalisateur. On verrait bien Tom Hanks ou Dustin Hoffman incarner le drôle de parcours de ce Breton aujourd’hui installé à New York. Depuis son building de la 33e rue, donnant sur la mythique salle du Madison Square Garden, en plein coeur de Manhattan, il est une petite part du rêve américain. Même si la vie ne lui a pas fait que des cadeaux. Atteint d’une maladie génétique, il a commencé à perdre la vue alors qu’il venait de poser le pied aux États-Unis.